Passer au contenu ↓

L’histoire et les idées fondatrices des UWC

La compréhension mutuelle est l’un des enseignements les plus importants que nous puissions acquérir.

Cette idée est au cœur de la philosophie du mouvement UWC depuis la création de sa première école, en 1962.

Nous pensons que le pouvoir de l’éducation s’étend au-delà du simple développement personnel ou d’une place à l’université. En effet, nous voulons insuffler à nos élèves l’envie de découvrir ce qui nous rassemble en tant qu’êtres humains et d’agir pour un monde en paix, fondé sur l’entraide et la compréhension entre les peuples.

Nos débuts

 

«Je considère la tâche de l’éducation comme primordiale afin d’assurer la survie des qualités suivantes : une curiosité débordante, un esprit tenace, une recherche infatigable, le renoncement à soi-même, et surtout, la compassion envers les autres.»

- Kurt Hahn (Fondateur de UWC)

En 1955, Kurt Hahn, pionnier de la pédagogie, prononce un discours au Collège de défense de l’OTAN à Paris. Lors de sa visite, il est inspiré par l’esprit de coopération et de loyauté des militaires présents, pourtant dans des camps opposés lors de la Seconde Guerre mondiale.

Hahn avait déjà pris part à la création de plusieurs écoles et d’organisations éducatives et ses idées sur le sujet évoluaient sans cesse. Il évoquait fréquemment le pouvoir de l’éducation en tant que vecteur de paix et comme remède nécessaire au « déclin de la compassion » de la société.

C’est de la convergence de ces idées qu’est née la philosophie UWC.

Il dit, lors d’un discours tenu en 1958 :

« Il existe trois manières de convaincre la jeunesse ; l’une d’elle est de leur prêcher la bonne parole, mais je crains qu’il s’agisse d’un hameçon sans appât ; la deuxième est de les contraindre […] et de leur dire "Vous devez vous porter volontaire" […]. La troisième est un appel irrésistible, qui consiste à leur dire "Nous avons besoin de vous". »

En 1962, UWC Atlantic (autrefois appelé Atlantic College) 
accueillait ses premiers élèves au Pays de Galles (Royaume-Uni). Les premières écoles UWC furent fondées sur l’idée qu’éduquer ensemble des jeunes d’horizons différents mènerait au développement d’une compréhension mutuelle et à la prévention de futurs conflits.

Ce fut la première école internationale au monde à proposer les deux dernières années du lycée pour les adolescents âgés de 16 à 19 ans. 

Le but était d’enseigner à cette jeunesse l’empathie et l’écoute afin de comprendre d’autres points de vue, parfois bien éloignés du leur. Ils y apprendraient aussi à défendre ce qui est juste face à l’adversité, ainsi que la résilience et la capacité à apprendre de ses erreurs plutôt que d’abandonner.

Dès les premiers jours d’Atlantic College est né le désir de reproduire ce modèle. La Guerre froide était alors à son apogée et beaucoup étaient conscients des bienfaits d’une philosophie reposant sur le rapprochement entre les peuples, la compassion et l’entraide. C’est ainsi qu’à la fin des années 1960, les United World Colleges prirent leur nom et que le mouvement commença à prendre de l’ampleur.

Lord Mountbatten, le premier Président international de UWC, contribua à étendre le mouvement au-delà du Royaume-Uni. Il supervisa la création des comités nationaux, lesquels auraient pour mission de sélectionner les élèves et de promouvoir l’enseignement UWC à l’international. Au cours des années suivantes, des écoles UWC firent leur apparition à Singapour et au Canada, puis dans d’autres régions du monde.

Le mouvement UWC repose depuis toujours sur l’écoute et l’apprentissage. Il évolue en fonction des besoins de la communauté et du monde qui nous entoure. Son engagement pour la paix, la tolérance et la résilience est plus forts que jamais.

Page 1

Chronologie des évènements

UWC aujourd’hui

18


Ce sont 18 écoles et collèges

150


Nous sommes représentés dans plus de 150 pays par nos comités nationaux

60,000


Plus de 60 000 élèves de plus de 180 pays ont étudié dans l’un de nos établissements UWC ou ont pris part à l’un nos programmes courts d’été.