Passer au contenu ↓

Shelby Davis

31 March 2017

 (mécène de UWC)

L’une des valeurs qui distingue UWC des autres organisations éducatives est que la détermination et la compassion priment sur la situation socio-économique, qui ne devrait pas être un frein dans l’accès à l’éducation. C’est pourquoi nous offrons un soutien financier, notamment sous forme de bourses, à des élèves issus de milieux divers, comme les groupes sous-représentés et les jeunes fuyant des zones de conflit. Tout ceci est rendu possible par la générosité de mécènes comme Shelby Davis.

Davis, investisseur et philanthrope américain, découvre UWC dans les années 1990 grâce au Président de UWC-USA, Phil Geier. Convaincu des opportunités que l’éducation présente pour la jeunesse, il perçoit les établissements UWC comme un mouvement d’envergure mondiale offrant des opportunités uniques à des jeunes parmi les plus prometteurs et motivés au monde. Shelby Davis choisit donc de soutenir UWC en octroyant des bourses à des élèves issus de milieux divers, afin qu’ils aient accès à une éducation de qualité. Le Davis United World College Scholars Program est le plus important programme international de bourse à destination des étudiants au monde ; il a permis à plus de 10 000 anciens élèves des écoles UWC de financer leurs études universitaires.

Davis soutient également le « Davis-UWC-IMPACT Challenge », afin d’encourager les dons aux écoles UWC en abondant à son tour une somme équivalente à celles promises par les autres donateurs. Par ailleurs, le programme « Davis-UWC-Dare to Dream » (littéralement, Davis-ose rêver à UWC), lancé en 2018, permet d’offrir chaque année la chance d’intégrer les écoles UWC à 100 nouveaux élèves issus de milieux défavorisés. Depuis 2021, le soutien financé a doublé, permettant l’attribution de 300 bourses Davis-UWC Dare to Dream.

Shelby Davis est à ce jour l’un des soutiens les plus actifs et influents du mouvement UWC. Son engagement a contribué à ouvrir les portes pour des élèves qui, selon ses propres mots, « n’auraient pas osé rêver d’une éducation de rang mondial comme celle proposée par UWC ».